Video Héros Jean-Michel Albert

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Héros, vidéo SD, 4'50, 2009.

Les jeux vidéo ont colonisé notre quotidien. Ils l'ont fait d'une manière qui amène à se reposer des questions aussi triviales que « qu'est ce que jouer ? », ou « quelle est la place du corps dans le jeu ? ». L'ancrage de plus en plus profond des jeux vidéo dans notre société, la taille des intérêts économiques, le fait que les adolescents hier montrés du doigt sont les adultes d'aujourd'hui, font que l'image que l'on en a est moins négative. Ce qui, au sortir des années 70, était une activité somme toute assez frustre et circonscrite autour de cet appareil bien domestiqué qu'est le téléviseur familial, tend à devenir une activité groupale mettant en lien des groupes allant d'une dizaine à quelques milliers d'individus. L'augmentation exponentielle de la puissance des machines et la réduction de leur coût, la nidification des jeux vidéo au sein de l'Internet, la synergie enfin de plusieurs imaginaires (le cinéma, les jeux de rôle, la science fiction ou l'heroic fantasy etc.) donnent aux jeux vidéo une place importante dans notre société. Tragédie grecque du monde contemporain, pratiqué régulièrement par 8% de la planète, l'industrie du jeu vidéo est devenu en 30 ans plus riche que celle du cinéma.

A travers mon travail, je tente d'explorer la relation de la machine au corps au sein des jeux vidéo. Prothèses des "temps modernes", il est impossible de s'en dérober. Tantôt "bug dans la matrice", parfois au coeur de dialogues de joueurs ou cible vivante d'une "réalité augmentée" le spectateur prend soudain la place d'un acteur particulier, participant à la mise en place d'une stratégie de groupe. Facteur essentiel de l'interactivité, cette stratégie participe à signifier les mécanismes sociétaux et en comporte les mêmes enjeux : la faire fonctionner, gagner.

Quoi de plus plaisant que de mettre à mal cette machine?

Qu'elle déception quand celle-ci nous bat, nous poussant à recommencer jusqu'à la victoire.

Le jeu vidéo a pris la forme d'une catharsis moderne sous ses apparitions les plus diverses et il serait aujourd'hui bien difficile de lui échapper. Ainsi, cette limite entre réel et virtuel (en tant que système mathématique), contre laquelle le joueur « lutte » tout en s'évertuant à la faire gagner, est à l'origine de la construction de ma pratique. Afin de mieux en comprendre les enjeux, je me propose de la perturber, de la déconstruire et d'y introduire plusieurs niveaux de mises en échecs. Toutefois si cette méthodologie peut évoquer une proximité avec les pratiques de Hackeurs ce qui est en jeu au coeur de mes installation n'est pas d'oeuvrer dans la dissimulation mais bien la révélation de l'interface.